Back to Top

PHP et son avenir

PHP, toujours là !

Au vu de l’actualité de notre secteur, notamment en ce qui concerne le développement web, on pourrait croire que PHP a complètement disparu. En effet, nous sommes constamment abreuvés d’une pelleté de nouveaux framework frontend JavaScript, et d’article sur NodeJS. Et évidemment des news sur Python, parce que comme on l’a déjà vu, Python c’est vraiment cool. Mais il ne faut pour autant oublier que PHP est encore là. Certes moins fringuant qu’auparavant, mais on va tout de même voir qu’il a un certain nombre d’arguments à faire valoir. Disclaimer! Pour les lecteurs avides de technique, je vous le dis tout de suite, cet article est très général et n’aborde pas de détail technique. Si vous en êtes friand laissez un commentaire, on verra se qu’on peut faire pour un prochain sujet 😉 Et si vous êtes déçu (eh bien déjà désolé), on vous met un lien vers un petit meme qui vous rendra le sourire: https://foutucode.fr/la-religion-php-mysql

Logo Php

D’où vient PHP ?

Alors, commençons. PHP, c’est un langage de script des années 90. Au départ, c’est juste une suite d’outils programmés par un type, tout seul, pour éviter de pisser du code. De l’aveux même de Lerdorf, le créateur, il n’aime pas vraiment programmer. Surtout, il n’a aucune idée de comment développer un langage. On se retrouve donc avec un langage qui nous permet de faire des projet qui tournent vraiment vite, ce qui est fort pratique. Cependant, en contrepartie, le niveau organisation laisse à désirer. C’est efficace, mais ce n’est pas efficient. Heureusement, entre 1994 et 2020, on a toute une flopée de frameworks qui obligent à faire du code ayant un minimum de cohérence. Il ne faut cependant pas oublier qu’en théorie on peut faire son projet en disséminant des petits bouts de code par ci par là. Le fameux code spaghetti que tout prof d’informatique ou formateur redoute.

Un passif qui aide

La base de codes en PHP est juste immense. Pour une entreprise, effectuer une transition peut coûter très cher si le projet est vraiment important. On se retrouve donc aujourd’hui avec un grand nombre d’entreprises possédant des sites tournant sous PHP. Et elles ne risquent pas de faire de transition vers d’autres technologies. En effet, plus elles attendent et moins la transition est intéressante financièrement parlant. Il faut dire que PHP, même si c’est pas sexy, même si c’est pas toujours la techno la plus adapté, et bien ça fait le job.
Autre point: si un projet tourne depuis 10 ans, ce n’est pas vraiment la priorité d’une boite de tout refaire de zéro parce que les mecs de la technique gueulent sur le langage. Mais plus important encore, c’est que ce passif a permis à tout un tas d’âmes très compétentes -et charitables- de produire une quantité pharaonique de ressources. Dans le tas on retrouve inévitablement des documents de très grande qualité.

A titre d’exemple, la recherche « tutorial PHP » renvoi 550 millions de résultats sur Google. C’est 6 fois plus que pour Node et presque 45 fois plus que pour Django. Certes ce résultat est à moduler par rapport aux qualités des documentations, mais cela a le mérite de donner un certain nombre d’indications vis-à-vis de l’accessibilité permise par l’ancienneté de la technologie. Parce que oui, comme en Javascript d’ailleurs, le fait que beaucoup de débutants pratiquent fait que l’on trouve à boire et à manger sur internet niveau documentation.
Niveau doc, la doc officielle est une des meilleures disponibles, c’est un vrai bonheur. Des articles et vidéos sont disponibles pour tous les niveaux. Tous vos problèmes ont été probablement rencontrés et résolus. Tout ça fait que pour un débutant, cela libère beaucoup de temps pour apprendre les bases de la programmation et de ne pas se bloquer sur un détail particulier au langage qu’il n’arrivera pas a résoudre.

Une communauté « noob friendly »

Toute cette documentation ne tombe évidemment pas du ciel. C’est à la communauté de prendre du temps pour produire des sources de qualité. Et il faut admettre que pour ce qui est des technologies web, les ressources sont légions. Le fait est que pour une grande partie des gens s’intéressant à la programmation, l’abord le plus concret en premier lieu reste le web. Un ado s’intéressant à l’informatique va dans un premier temps penser à faire un site internet ou un jeu vidéo plutôt qu’une application client lourd.

En voyant sur les forums la complexité du développement de jeu, il s’intéresse donc en premier au web. La quantité de développeurs étant importante, il n’est pas surprenant qu’une grande quantité de documents soit donc rédigés, et comme je l’ai dis, beaucoup sont d’excellente facture. De plus, la communauté sait qu’une grande partie des pratiquants sont des néophytes. L’entraide est donc vraiment présente sur internet, même à un niveau relativement faible. Dans d’autres langages la chose est beaucoup plus rare, la communauté est aussi très présente, mais l’aide envers les « très débutants » est beaucoup moins présente. D’autant que les projets de débutant sont souvent les mêmes : site vitrine, blog, chat en ligne. Tous les thèmes ayant attrait a ces domaines ont déjà été abordés, et le seront encore si vous demandez de l’aide, il suffit de regarder la bible du développement, a savoir Stack Overflow pour s’en convaincre.

Pour un débutant, le fait de savoir qu’il sera toujours aidé est vraiment un plus non négligeable. Et énormément de personne s’intéressant au PHP sont des débutants. Tant que le « parcours type » d’un débutant dans le web sera HTML-PHP-JavaScrip, PHP aura de beaux jours devant lui.

Un avenir serein

Au niveau technique, les dernières versions du langage ont déjà donné un vrai coup de boost au niveau des performances. Et cela s’annonce encore plus flagrant avec l’ajout de la compilation Just In Time pour la version 8.

Au niveau des perspective d’utilisation, le fait que WordPress en face un usage massif est bon signe. Cela assure un avenir au langage, et cela permet de monétiser ses compétences, la demande étant existante. Niveau pérennité, WordPress occupant la quasi intégralité du secteur du blogging, temps qu’il utiliseront PHP, la techno est tranquille. D’ailleurs, de manière générale, la grande majorité des sites sont encore sous PHP. Mais il n’empêche que se reposer sur cette base de code n’est pas forcément le meilleur, les tendances étant depuis plusieurs années nettement en faveur de Django. Go, quand à lui, dépasse PHP en utilisation dans de nouveaux projets sur 2019 par exemple.

Il existe néanmoins beaucoup de points faibles a l’utilisation de PHP. Notamment la « gestion » des erreurs, qui fera que votre code va parfois fonctionner même si un avertissement est levé. Cela risque de provoquer des incohérences dans les traitements. Cela va plus loin que le problème inhérent à tout langage interprété qui fait qu’une erreur n’est levée que si elle est exécutée. Ainsi, des langages plus sûrs comme certains langage fonctionnels (Scala et Erlang par exemple), ou des langages compilés peuvent lui être préféré. De plus, l’accessibilité du langage fait qu’il est plus difficile de trouver des codes sources de qualité, un grand nombre de projets étant écrits par des débutant. Ce sont des situations moins probables dans le cas en Django ou Go par exemple.

Mais …

Pour finir, le langage souffre de la comparaison avec énormément de technologies concurrentes. Malgré toutes les « particularités » de JavaScript, Node permet d’utiliser un seul langage, ce qui est un gain de productivité important. Go et Rust sont modernes et sont donc conçus avec un recul par rapport aux problématique web, tout en apportant un lot de nouvelles manières de voir le code. J’exclu volontairement Django et les Framework de langage fonctionnel de cette liste. Comparer un Framework et un langage étant peu fairplay.

Donc PHP vivra, c’est une certitude. Si le projet sur lequel vous travaillez a un vécu trop important pour une migration, PHP est évidemment indiqué. Mais pour un projet from scratch, hors projet scolaire, le PHP doit se justifier au regard des qualifications de l’équipe. Dans l’état, il ne sera pas forcément le meilleur choix d’un point de vu technique. Enfin, pour les courageux qui ont lu jusqu’au bout, on vous laisse vous délester de cet explode() qui nous fait bien rire!

Par Clément Caffin


Random_content()

Rechercher:





Suis-nous sur les réseaux sociaux!

Instagram

S'abonner